Hippothérapie

En 1952, une danoise, atteinte de poliomyélite depuis 1943, du nom de Liz Hartel obtenait une médaille aux Jeux Olympiques d'Helsinki en concours de dressage. L'idée de la rédaptation par la pratique de l'équitation a germé dans la tête des thérapeutes oeuvrant en réadaptiaton à la suite de cet exploit. Plus près de nous, en 1987 un groupe de 18 thérapeuties canadiennes et américaines sont parties in Allemagne apprendre les rudimetns de l'hippothérapie. Elles ont, à la suite de cette formation, travaillé à établir les bases de l'hippothérapie pour finalement fonder AHA en 1992. Notre présidente, Mme Pippa Hodge faisait partie de ce groupe de thérapeutes audacieuses et avant-gardistes. Mme Hodge est à l'heure actuelle la seule formatrice autorisée par AHA pour enseigner les deux niveaux d'hippothérapie conçus par AHA au Canada. Mme Hodge est également la seule au Canada à être certifiée Hippotherapy Clinical Specialist (HPCS). Elle nous fait honneur et c'est une joie de travailler à ses côtés

Définition d' hippothérapie

Le terme hippothérapie est né de la fusion de la racine grec "hippos" qui veut dire cheval et de thérapie qui veut dire soin. Donc l'hippothérapie est l'utilisation du cheval à des fins thérapeutiques et nonà des fins équestres. Cette nouvelle spécialité vise l'acquisition de pré-requis moteurs plutôt que d'habiletés équestres. L'hippothérapie est une stratégie de réadaptation qui utilise un instrument mobile et vivant appelé cheval. Cet outil rassemble des qualités de stimulation neurosensorielle, motrice et affective jamaiségalées par une machine. Le cheval peut offrir 110 mouvements multidimensionnels par impulisions/minutes. Aucun thérapeute aussi motivé ou talentueux qu'il soit ne peut rivaliser avec cette qualité de stimulation. L'hippothérapie est une spécialité réservée aux spécialistes de la réadaptation soient les physiothérapeutes, ergothérapeutes et orthophonistes qui on été formés dans cette branche. En hippothérapie, le cavalier n'influence pas le cheval c'est plutôt le mouvement du cheval qui provoque des réactions posturales et musculaires chez celui qui le monte. Le cavalier prend donc différentes postures à cheval de façon à stimuler les groupes musculaires atteints. Mais les objectifs ne sont pas essentiellement moteurs, ils peuvent être de tout ordre (cognitif, sensoriel, comportemental, etc...) dépendamment de l'évaluation qui a été faite au préalable par la thérapeute (ergo, physio et ortho) avec la collaboration de l'équipe médical du cavalier. J'espère que ce premier article a su éveiller votre curiosité sur cette mouvelle spécialisation. La prochaine parution de l"Appel vous entretiendra sur la sélection des cavaliers en hippothérapie vs l'équitation thérapeutique.

La mission de l'ACET comité hippothérapie est de promouvoir les meilleures pratiques de l'hippothérapie au Canada grâce à l'éducation , la consultation et le développement professionnel continu avec la collaboration interprofessionnelle. Plus d'infos sur hippothérapie (pdf ouvrira dans une nouvelle fenêtre)